Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations B Baci Bacill Bact Bactér Balan Baro Bart Basa Base Basi Baso Bath Bec Benz Bi Bibl Bica Bice Bici Bicu Bila Bilan Bile Bilh Bili Binu Bio Bioc Biod Biof Biol Biom Biot Bipo Blas Blast Blen Blenn Bleu Bloc Blépha Bobb Borb Borr Botu Bouc Bouf Bour Brac Brachi Brachy Brad Brady Brom Bron Bronch Brux Bryc Bucc Bulb Bull Burs Buty Butyr Béni Bézo Bêta
BANTING Frederick Grant
Biographie (Extrait du site http://www.diabetenet.com) Quatre noms, couronnés par le prix Nobel de médecine en 1923, marquent la découverte de l'insuline : les canadiens Frederick Grant Banting, Charles Herbert Best, James Richard Mac Leod et James Bertram Collip. Né en 1891 dans l'Ontario, fils d'un modeste fermier, Banting abandonne des études de théologie pour la médecine. En 1915 il s'engage dans l'armée, désirant être chirurgien. Il poursuit ses études et est envoyé sur le front français en 1917 comme chirurgien-capitaine. Il est décoré pour sa bravoure. Pour gagner sa vie, Banting postule pour un emploi d'assistant en anatomie puis en physiologie, sous la férule du professeur Miller, à la Western University de London près de Toronto. C'est là, qu'un soir, il lit dans une revue de chirurgie un article intitulé " Les relations des îlots de Langerhans au diabète avec références particulières à des cas de lithiase pancréatique ". L'idée fulgurante qu'il est possible d'isoler la sécrétion interne des îlots de Langerhans, l'assaille, en pleine nuit, " l'Idée ", comme il l'appellera plus tard. Banting aura du mal à persuader ses supérieurs qu'il n'est ni un doux rêveur ni un mégalomane lunatique. Son patron direct, le Professeur Miller, présente Banting au Professeur Macleod, physiologiste célèbre de Toronto, qui dispose de moyens plus importants pour réaliser la recherche. Mac Leod ne considère pas Banting comme un chercheur brillant : il ne connaît pas grand-chose aux travaux déjà faits sur le pancréas ni les recherches sur sa sécrétion interne, mais le jeune chercheur a " l'idée " et… son caractère. De guerre lasse, en 1921, Mac Leod accepte de lui fournir un laboratoire, un assistant et dix chiens, pensant qu'après tout, même des résultats négatifs auront de l' importance en physiologie. Les travaux de Banting et Best commencent le 16 mai 1921. Les premiers efforts ne sont pas récompensés parce que les expérimentateurs sont bien novices. Finalement une chienne collie nommée Marjorie, rendue diabétique, survit suffisamment longtemps à l'aide d'extraits pancréatiques pour que Banting et Best soient sûrs d'être sur la bonne voie. De chien en chien, d'extrait en purification, Banting finit par disposer d'un produit qui lui paraît actif et digne d'être employé chez un être humain. Le 2 décembre 1921, un jeune diabétique de 14 ans très gravement atteint,, Léonard Thomson, reçoit des échantillons d'extraits pancréatiques avec un succès moyen mais qui lui permet de survivre. Ce n'est que le 23 janvier que Collip réussit à préparer des extraits efficaces qui sauveront réellement la vie du jeune homme. L'article le plus important paraît dans le Journal of Laboratory and Clinical Medicine du 7 février 1922 et presque en même temps l'ensemble de l'étude est présenté sous le titre : La sécrétion interne du pancréas à l'Académie de Médecine de Toronto. L'insuline est décrite et publiée dans le Journal of Laboratory and clinical Medicine de mai 1922 sous le titre Pancreatic extracts. Il est curieux de noter qu'on ignore la raison qui fit adopter le mot " insuline " car Banting et Best avaient proposé le mot identique mais anglais d'" isletin ". Le responsable du choix historique est probablement Mac Leod.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc