Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations S Sac Sacc Sacchar Sacr Sain Salm Salmonell Salp Salping San Sana Sang Sani Saph Sarc Scap Scapul Scar Schi Schist Schiz Scia Scie Science Scin Scint Scis Sclé Sclér Scol Scolio Scop Scot Seb Sebo Segm Segment Sept Septic Shif Sial Sibu Sidé Sidéro Sigmoïd Sign Signe de Sinu Sinus Siro Siru Sixi Soci Sodi Solu Solv Soma Somato Somi Soph Soud Sous Span Spas Spasm Spec Sper Sperm Sphi Sphinctér Sphy Sphygm Sphè Sphé Spin Spir Spiro Spla Splanchno Splé Splén Spon Spondyl Stad Stag Stap Staphyl Stapéd Stas Stat Sten Ster Sterco Stom Stre Strepto Stro Stéa Stéat Stén Sténo Stér Stéril Stérol Stéroïd Stéréo Sub Subi Subl Subs Suc Sudo Sudor Sueu Sueur Sui Suic Sulc Suns Supe Supr Supra Sur Sura Surc Surd Surf Suri Surj Surn Suro Surp Surr Surs Sus Sym Symb Symp Sympath Syn Syna Sync Synd Syndesm Syndrome Syne Syno Synovi Synt Syné Syph Syphil Syri Syring Syst Séba Sébo Sémi Sémio Sémé Séne Sér Séro Séru
SCHWARTZENBERG Léon
Biographie Hématologue et cancérologue français, né le 2 décembre 1923 à Paris, mort le 14 octobre 2003 à Paris. Interdit d'études médicales à cause des lois raciales anti-juives de Vichy, il entre dans la résistance en 1942 avec ses 2 frères. En 1958, il devient médecin attaché au service d'hémobiologie de l'hôpital Saint-Louis à Paris, puis assistant d'hématologie à l'Institut Gustave Roussy à Villejuif en 1963. Il devient célèbre en 1958, quand il traite les savants yougoslaves irradiés avec des greffes de moelle osseuse, un traitement révolutionnaire pour l'époque. Puis, il développe les transfusions de globules blancs utilisées dans le traitement de certains cancers jusqu'à la fin des années 70. En 1971, il devient professeur agrégé à l'Institut de cancérologie et d'immunogénétique de Villejuif. Pendant toute sa vie, il a prôné le devoir de dire la vérité aux malades et d'accompagner la mort. Ses convictions ont été décrites dans les ouvrages "Changer la mort" qu'il a publié en 1977 et "Requiem pour la vie" en 1985. En 1987, il déclare publiquement avoir aidé un malade à mourir, ce qui lui vaut une interdiction d'exercer la médecine pendant un an de la part du Conseil de l'Ordre, décision annulée ensuite par le Conseil d'Etat. Toute sa vie, il a milité pour de grande causes, notamment celle des sans-abri et des sans-papiers. Il s'est également essayé dans la politique : ministre délégué à la santé dans le gouvernement de Michel Rocard pendant une semaine (il a alors demandé la dépénalisation et la vente libre de la drogue, sous contrôle de l'Etat pour barrer la route aux trafiquants) , député européen pendant 5 ans, conseiller régional en Provence Alpes Côte d'Azur.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc