Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abrév Abréviations R Rabi Rach Rachi Radi Radici Radicul Radio Rage Re Rech Reco Rect Recto Rein Repl Resp Rhab Rhabdo Rhin Rhiz Rhom Rhum Rhumat Rhume Ribo Ronch Ronf Rosa Rose Rosé Roug Rube Rubi Rubo Rubr Rubé Rug Ruga Rugi Rugo Rugu Réac Réaction Réan Réci Réfl Rén Réna Réni Réno Répl Réso Réti Réticul Rétin Rétr Rétro
RAI
Médecine biologique, immunologie allergologie Abrév. Recherche d'anticorps irréguliers (anti-érythrocytaires). [Angl. : RIA - Research of irregular antibodies] Cette recherche d'anticorps (AC) sériques est indispensable et doit être pratiquée avant toute éventualité de transfusion sanguine, mais aussi de grossesse. Si l'examen s'avère positif, il faudra faire une recherche plus approfondie pour déterminer quels sont les AC anti-érythrocytaires présents. Ces AC peuvent être des agglutinines et provoquer de ce fait l'agglutination des hématies, ou appartenir aux hémolysines et être responsables de l'hémolyse ou destruction des érythrocytes ou globules rouges. La présence d'anticorps érythrocytaires peut avoir plusieurs origines, comme l'immunisation du patient contre ses propres hématies : auto-anticorps, ou appartenir à une même espèce animale : iso-anticorps, ou provenant d'une autre espèce : hétéro-anticorps. Ils peuvent être complets et donc facilement décelables lors de leur fixation sur l'antigène, ou incomplets et il faut alors utiliser des méthodes indirectes plus élaborées pour les mettre en évidence. Parmi ces méthodes, le test de Coombs * Coombs Robert Royston Amos, dit « Robin » : immunologiste anglais, né le 9 janvier 1921 à Londres, mort le 25 janvier 2006 à Londres : On met en contact du sérum antiglobuline humaine et des globules rouges du patient lavés avec du sérum physiologique. Normalement, il ne se produit pas d'agglutination car les hématies humaines ne possèdent aucune globuline (aujourd'hui, on parle plutôt d'immunoglobulines ou Ig) sur leur surface. Si au contraire, ces hématies ont préalablement absorbé un anticorps, donc des Ig, il se produira une agglutination. * Dans le test de Coombs direct, la fixation sur les globules rouges de l'anticorps spécifique a déjà eu lieu dans l'organisme du patient (donc in vivo), et c'est sur ces globules enrobés d'Ig ainsi fixées que l'on fait agir le sérum antiglobulinique. La réaction est positive si il y a agglutination. * Dans le test de Coombs indirect, la fixation de l'anticorps spécifique sur les globules rouges doit se faire in vitro. On met ensuite en contact le sérum antiglobulinique avec le sérum suspect d'iso-immunisation et des globules dont on connaît le facteur rhésus. On comprend bien que le test de Coombs indirect ne permet pas de déceler des AC fixés sur les globules rouges, mais des AC dans le sérum (anti-érythrocytaires ou autres).
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc