Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abréviations P Pach Paid Pala Palato Pali Palu Palud Pamp Pan Panc Pancréat Pans Papi Papill Par Para Pare Pari Paro Parv Paré Pate Patell Path Pauc Paus Pedi Pell Pelv Peps Pept Per Pert Pest Peti Pexi Phac Phaco Phag Phak Phal Phaq Phar Pharmaco Pharyngo Phas Phil Phim Phle Phlegmo Phlé Phlébo Phob Phor Phos Phosphato Phot Photo Phré Phréno Phti Phys Physio Phyt Phyto Phén Phéno Phéo Pian Pied Pigm Pila Pile Pili Pilo Pituito Pity Pityro Plac Placento Plas Plasmo Plat Platino Platy Pleu Pleuro Plur Plèv Pléi Pléio Pléo Plét Pneu Pneumo Pod Podo Poecilo Poikilo Poil Poli Polio Poll Pollaki Poly Pomm Pomp Ponc Pore Pori Poro Porp Porphyri Poso Post Pota Potasse Poto Pour Poïk Prem Pres Presby Pression Prim Primi Primo Pro Proc Proct Prod Produit Prof Prog Prom Pron Prop Pros Prostat Prot Protéin Prov Prox Proé Prur Prurig Prurit Pré Préc Prép Pseu Pseud Psit Pso Psoa Psor Psoï Psyc Psycho Pter Ptér Ptôs Ptôse Pub Pube Pubi Pubè Pulp Purp Purpura Pycn Pycno Pygo Pylo Pyo Pyod Pyog Pyoh Pyop Pyos Pyr Pyri Pyro Pyru Pyré Pyél Pyélo Pyém Pœci Péd Péda Pédi Pédo Péli Pére Péri pH
PAUF
Chirurgie artérielle, angiologie Abrév. Pontage aorto-unifémoral, bifémoral. * pontage : du latin pons, pontis {pontage, -pontique}, relatif à un pont, qui relie deux rives ; * aorto : du grec aortê {aort(o)-, -aortique}, relatif à l’artère aorte ; * uni- : du latin unus, un seul, unique : * bi- : du latin bis {bi-, bis-}, deux fois, qui indique la répétition ou la duplication ; * fémoral : du latin femur {fémor(o)-, -fémoral}, cuisse, relatif à l’os de la cuisse ou à la cuisse. [Angl. : Aorto-unifemoral bridging ou bifemoral] Les pathologies nécessitant un pontage aorto-unifémoral (une seule jambe concernée) ou aorto-bifémoral (les deux membres inférieurs) sont essentiellement l'AAA (anévrisme aortique abdominal) ou l'AOMI (artériopathie oblitérante des membres inférieurs. Le pontage consiste à shunter la zone anévrismale ou atteinte par une athérosclérose sévère, à l'aide d'un fragment artériel de synthèse (généralement du dacron) spécifique au patient à opérer (correspondant à ses mensurations). Pour localiser le PAUF ou le PABF, il faut savoir que l'aorte abdominale se divise en 2 artères iliaques juste en dessous de l'ombilic, et qu'à chacune de ces artères iliaques succède une artère fémorale au niveau du pli de l'aine. Ces pontages, lorsqu'ils doivent être réalisés, c'est-à-dire lorsque l'angioplastie transluminale s'avère impossible, se font donc de l'aorte abdominale jusqu'à l'artère fémorale, en aval des zones lésées. Pour évaluer la gravité de la MAP (maladie artérielle périphérique) d'un patient, on mesure l'IPCB ou indice de pression cheville / bras (en fait au niveau du coude). L'indice normal est supérieur à 1. Si l'IPCB est compris entre 0,5 et 0,9, le sujet ressent des douleurs à la marche qui disparaissent spontanément et rapidement ) la marche. C'est ce que l'on appelle la claudication intermittente ou CI. Dans l'ICM ou ischémie critique des membres, l'IPCB est inférieur à 0,5 et le sujet ressent des douleurs au repos, y compris pendant le repos nocturne. La position assise, jambes pendantes soulage peu à peu ces douleurs, mais altèrent fortement le sommeil. Ces douleurs peuvent céder aux opiacés mais, sans traitement, des ulcères peuvent apparaître, voire des zones gangréneuses.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc