Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abrév Abréviations I Iatr Iatro Icht Ictu Ictè Idio Ili Ilio Iliu Ilé Iléo Immu Immun Immuno Impa Inap Inci Inco Incu Indi Indé Infa Infe Infl Infr Ingu Inhi Inno Inop Inos Inot Inse Inso Insu Insuli Inte Inter Into Intr Intra Intro Ion Ioni Iono Ipse Ipsi Ipso Ipsé Irid Iris Irit Isch Ischi Iso Isog Isot Isov Isth Ixod
Incompatibilité sanguine
Médecine biologique, biochimie, hématologie, allergologie N. f. * in- : du préfixe latin in-, privé de, indique aussi le contraire, la négation ; selon les mots, ce préfixe peut aussi signifier « aller vers » ; * compatible : du latin compati {-compatible, -compatibilité}, souffrir avec ; * sanguine : du latin sanguis, sanguinis, sanguinare {sanguin(o)-, -sanguin, -sanguinolent}, liquide rouge qui circule dans les veines et les artères. En médecine et biochimie, l'incompatibilité est le fait, pour deux ou plusieurs substances, de ne pas pouvoir être mélangées, voire même simplement mises en présence, sans créer un risque plus ou moins grave pour la santé. Quelques exemples parmi les plus connus : * Incompatibilité maternofœtale (ou fœtomaternelle) : * fœto : du latin fetus [fœt(o)-], enfantement, relatif au fœtus, c’est-à-dire au produit de la conception non encore arrivé à terme mais ayant déjà les formes de l’espèce visibles à l’œil nu ; * maternelle : du latin maternus, de mater [matern(o)-, -maternel], mère. Il peut arriver qu'une mère Rh- (rhésus négatif) porte un fœtus Rh+ (ou Rh D). Ce facteur est inconnu du système immunitaire de la mère. Lors de l'accouchement, il y a généralement contact et mélange du sang du nouveau-né avec celui de sa mère. Même si le nombre de globules rouges du fœtus qui sont passés dans le sang maternel est faible, la mère va fabriquer des AC (anticorps) anti Rh+ qu'elle gardera toute sa vie (programme stocké dans les lymphocytes mémoire). C'est lors d'une prochaine grossesse (avec un fœtus Rh+) que les AC maternels (des IgG anti-D) vont traverser la barrière placentaire et détruire les hématies du fœtus, provoquant une hémolyse et ce que les obstétriciens appellent l'ictère néonatal précoce. Pour éviter les problèmes dus à l'action du système immunitaire, on injecte aux mères concernées par cette incompatibilité rhésus, des anticorps anti-D qui vont détruite immédiatement les hématies Rh- présentes dans leur sang, évitant ainsi la fabrication d'AC. * Incompatibilité pharmacologique : * pharmacologique : du grec pharmakeia, de pharmakon [pharmac(o)-], remède. L'incompatibilité pharmacologique peut résulter de la prise simultanée de plusieurs médicaments dont le mélange est susceptible de provoquer l'inactivation de l'un ou plusieurs de ces médicaments, ou même la production de molécules toxiques pour l'organisme. C'est la raison pour laquelle il est important de lire attentivement les notices, ou de signaler à son médecin les traitements en cours. En cas de doute, on peut aussi demander l'avis du pharmacien. * Incompatibilité sanguine : * sang : du latin sanguis, sanguinis, sanguinare [sanguin(o)-, -sanguin, -sanguinolent], liquide rouge qui circule dans les veines et les artères. Lorsqu'un corps étranger ou antigène (AG) est introduit dans notre organisme (organe non compatible, sang anisogroupe, bactérie, virus, pollen ...), notre système immunitaire fabrique un anticorps (AC) capable de le neutraliser. Les réactions sont complexes et mettent en jeu de nombreux éléments : polynucléaires, lymphocytes, complément ... En ce qui concerne le sang, les 4 groupes sont déterminés par la présence ou l'absence de 2 protéines agglutinogènes, jouant le rôle d'antigènes, à la surface des hématies et appelées A et B. Particularité : les AC existent de façon naturelle dans le sang. Ce sont les agglutinines a (anti A) et b (anti B). C'est ainsi qu'une personne du groupe A possède la protéine A sur ses hématies et possède également l'agglutinine b (anti B) dans son plasma. Voir tableau. Exemple : si l'on transfuse du sang B à un sujet A, ses AC b vont agglutiner le sang B et atteindre du même coup le sang du receveur. C'est l'accident hémolytique (hémo = sang). Remarque : Si la quantité de sang à transfuser est importante, (supérieure à 1 litre), et à plus forte raison s'il s'agit d'une exsanguino-transfusion ou d'une circulation extracorporelle, on ne doit pas injecter de sang dont les AC agglutineraient ou revêtiraient les globules du receveur. La transfusion devient alors nécessairement isogroupe. FACTEUR RHÉSUS : même principe que les groupes sanguins, mais totalement indépendant de ces groupes. 85% des humains ont cette protéine (= agglutinogène) et sont Rh+ (DD ou Dd). 15% ne l'ont pas et sont Rh- (dd). On utilise un sérum anti Rh (ou anti D) pour la détermination. A noter cependant que les anticorps anti Rh n'existent pas de façon naturelle dans le sang. Remarque : sur les hématies de tous les groupes existe la substance H. Sur un groupe A "fort", (ou B "fort" ou AB "fort"), il y en a très peu => anti H - . Sur un groupe A "faible", il y en a plus => anti H +. Chez une personne O : ni A, ni B => uniquement H => anti H +. Anti H est + chez tous les O, mais n'est pas caractéristique de ce groupe.

© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc