Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
A Ab Aba Abcè Abcé Abdo Abdomi Abdu Abio Ablu Abor Abou Abra Abru Abréviations Abso Aca Acan Acanth Acar Acat Ace Acep Acet Ach Ache Achi Achl Achlor Acho Achr Achro Aché Acid Acin Acné Acor Acou Acro Acti Actin Actino Acu Acui Acum Acup Acya Acyl Acys Acép Acét Adac Addi Addu Adia Adip Adré Adrén Adyn Adén Affe Affé Agal Agas Aggl Agglut Agna Agno Agom Agor Agra Agry Agén Aine Aire Akin Alal Albi Albu Alca Alco Alcool Aldo Aldé Alec Aleu Alex Alg Algh Algi Algo Algé Alit Alle Allerg Allo Allè Allé Alog Alop Alph Alpha Alvé Alvéol Alym Amar Amau Amb Ambi Ambl Ambly Ami Amib Amid Amido Amim Amin Amit Ammo Amni Amné Amon Amor Amph Amphi Ampho Ampo Ampu Ampull Amy Amyc Amyg Amygda Amyl Amyo Amyx Amyè Amyé Amœb Amèl Amél Amét An Ana Anab Anad Anal Anam Anap Anas Anat Anaé Andr Ane Anen Aner Anes Aneu Ang Angi Angin Ango Angé Anh Anhi Anhy Anhé Anis Anit Anky Ankyl Anne Annu Anod Anom Anop Anor Anos Anot Anov Anox Ant Anta Anth Anthra Anthro Anti Antr Anté Anur Anus Anxi Anœs Ané Anéc Aném Anér Anév Anévri Aort Ap Apat Apep Apex Aph Apha Aphi Apho Apht Aphy Apic Apip Apl Apla Apn Apo Apod Apol Apon Apop Appa Appe Append Appé Apr Apra Apro Apy Apyr Aqua Aque Arac Arachn Arch Arno Arom Arth Arthr Artè Arté Artéri Ary Aryt Arytén Aréf Aréo Asci Asep Asex Asia Aspe Asph Asta Asth Asthm Asti Astr Astro Asym Asyn Asys Atax Athr Athy Athé Athér Aton Atop Atri Atro Atré Atti Attic Atyp Atél Audi Auri Auti Auto Avol Avul Ax Axia Axil Axis Axon Axoï Azog Azop Azor Azos Azot Azym Aér Aéra Aéro alph
APS
Immunologie allergologie, andrologie, cancérologie Abrév. Antigène spécifique de la prostate ou Prostate Specific Antigen. * anti- : préfixe indiquant l’hostilité, l’opposition ou la défense (contre) ; * gène : du latin et du grec genesis {-gène, -genèse, -génie, -génique, -génisme, -génétique}, naissance, formation, qui engendre. [Angl. : PSA - Prostate Specific Antigen] Le PSA ou APS est une glycoprotéine exclusivement prostatique et son taux d'alerte est de 4 ng/mL (le nanogramme est le milliardième de gramme, soit 10-9 g). En effet, les valeurs considérées comme normales sont de moins de 2,5 ng/mL avant 50 ans et de moins de 4 ng/mL après 50 ans. Son taux est anormalement élevé dans les prostatites aiguës, les adénomes prostatiques et surtout dans les cancers (adénocarcinomes prostatiques), mais près de 20% des patients qui ont un cancer de la prostate ont un taux de PSA normal. Son évaluation est complétée d'un toucher rectal (TR) et d'une échographie prostatique par voie endorectale, éventuellement avec biopsie. 30% des hommes de plus de 50 ans présentent un adénome prostatique, avec un taux de PSA inférieur à 20 ng/mL, mais ce taux s'élève proportionnellement à la taille de l'adénome. Dans les cancers de la prostate, l'élévation du taux de PSA est constante et proportionnelle à la taille de la tumeur. Après prostatectomie complète (suppression de la prostate), le taux de PSA atteint des valeurs proches de zéro en 3 semaines environ (on parle de taux indétectable). Lors des contrôles suivants, une nouvelle élévation du PSA indique que l'exérèse de la prostate n'a pas été complète. En français : APS pour antigène spécifique de la prostate. Le problème de ces dosages de PSA est que leur spécificité reste encore trop relative quant aux valeurs comprises entre 4 et 20 ng/mL et ne tient pas compte de l'âge des patients ; il fallait donc trouver d'autres marqueurs pour affiner un éventuel diagnostic de cancer de la prostate. On utilise donc actuellement les marqueurs prostatiques suivants du sérum sanguin : PSAV, PSAD, PSAT et PSAL et PSA US. * PSAV ou Prostate Specific Antigen Velocity (vélocité de l'antigène spécifique de la prostate). On a jusqu'à présent considéré comme "normale" une augmentation de 0,75 ng/mL par année d'âge, donc une PSAV de 0,75 ng/mL/an. Pour dépister un cancer chez des sujets plus jeunes, on prend maintenant en compte les valeurs seuils suivantes : PSAV = 0,4 ng/mL/an avant 60 ans ; PSAV = 0,6 ng/mL/an entre 60 et 70 ans ; PSAV = 0,75 mg/mL/an après 70 ans. * PSAD ou Prostate Specific Antigen Density (densité de l'antigène spécifique de la prostate). On mesure par échographie le volume total de la prostate et on calcule le rapport taux de PSA / volume de la prostate. Actuellement, la valeur seuil pour le PSAD est de 0,15. Ce dosage a un grand intérêt : il permet, dans 90% des cas, de faire la distinction entre un cancer et une hypertrophie bénigne. * PSAL ou PSA libre et PSAT ou PSA total. Dans notre sang, le PSA ou PSAT ou PSA total, circule sous 2 formes : environ 10% sous une forme libre (PSAL) et 90% sous une forme liée à des protéines. On distingue, dans cette deuxième fraction le PSA-ACT ou PSA lié à l'α-1-antichymotrypsine et le PSA-AMG ou PSA lié à l'α-2-macroglobuline. On a constaté que le taux de PSAL est plus bas s'il existe un adénocarcinome que si il s'agit d'un adénome. C'est la raison pour laquelle un rapport PSAL/PSAT < 0,15 (0,24 pour certains auteurs) est généralement en faveur d'un diagnostic de cancer de la prostate. * PSA US ou PSA ultrasensible. Ce dosage, capable de détecter des doses infimes de PSA n'est réalisé que chez des patients ayant subi une adénectomie (ou prostatectomie) totale après dépistage d'un cancer. Il est destiné à mettre en évidence une éventuelle récidive du cancer.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc