Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
A Ab Aba Abcè Abcé Abdo Abdomi Abdu Abio Ablu Abor Abou Abra Abru Abréviations Abso Aca Acan Acanth Acar Acat Ace Acep Acet Ach Ache Achi Achl Achlor Acho Achr Achro Aché Acid Acin Acné Acor Acou Acro Acti Actin Actino Acu Acui Acum Acup Acya Acyl Acys Acép Acét Adac Addi Addu Adia Adip Adré Adrén Adyn Adén Affe Affé Agal Agas Aggl Agglut Agna Agno Agom Agor Agra Agry Agén Aine Aire Akin Alal Albi Albu Alca Alco Alcool Aldo Aldé Alec Aleu Alex Alg Algh Algi Algo Algé Alit Alle Allerg Allo Allè Allé Alog Alop Alph Alpha Alvé Alvéol Alym Amar Amau Amb Ambi Ambl Ambly Ami Amib Amid Amido Amim Amin Amit Ammo Amni Amné Amon Amor Amph Amphi Ampho Ampo Ampu Ampull Amy Amyc Amyg Amygda Amyl Amyo Amyx Amyè Amyé Amœb Amèl Amél Amét An Ana Anab Anad Anal Anam Anap Anas Anat Anaé Andr Ane Anen Aner Anes Aneu Ang Angi Angin Ango Angé Anh Anhi Anhy Anhé Anis Anit Anky Ankyl Anne Annu Anod Anom Anop Anor Anos Anot Anov Anox Ant Anta Anth Anthra Anthro Anti Antr Anté Anur Anus Anxi Anœs Ané Anéc Aném Anér Anév Anévri Aort Ap Apat Apep Apex Aph Apha Aphi Apho Apht Aphy Apic Apip Apl Apla Apn Apo Apod Apol Apon Apop Appa Appe Append Appé Apr Apra Apro Apy Apyr Aqua Aque Arac Arachn Arch Arno Arom Arth Arthr Artè Arté Artéri Ary Aryt Arytén Aréf Aréo Asci Asep Asex Asia Aspe Asph Asta Asth Asthm Asti Astr Astro Asym Asyn Asys Atax Athr Athy Athé Athér Aton Atop Atri Atro Atré Atti Attic Atyp Atél Audi Auri Auti Auto Avol Avul Ax Axia Axil Axis Axon Axoï Azog Azop Azor Azos Azot Azym Aér Aéra Aéro alph
AC anti-ENA
Immunologie, médecine biologique Abrév. Anticorps * Anti- : préfixe indiquant l’hostilité, l’opposition ou la défense (contre) * corps : du latin corpus {-corps, -corporel}, partie matérielle d’un être animé ; * ENA : extractable nuclear antibodies. [Angl. : ENA : extractable nuclear antibody] Ces anticorps sont dirigés contre une ribonucléoprotéine qui se trouve dans le noyau des cellules. On les rencontre dans le LED ou LEAD (lupus érythémateux - aigu - disséminé), le syndrome de Sharp, connectivite mixte (*), dans la polymyosite, entre autres. (*) N. m. * connectivite : du latin connectere, de nectere, lier, unir, assembler. Le syndrome de Sharp (Du nom de G.C. Sharp, abréviation : SSh) est une connectivite (nouveau nom d'une collagénose), c'est-à-dire une maladie inflammatoire chronique du tissu conjonctif de soutien, en rapport avec un dysfonctionnement immunitaire. C'est une maladie rare qui apparaît préférentiellement entre 30 à 50 ans et qui touche quatre fois plus les femmes que les hommes. Ce syndrome a été qualifié de connectivite mixte ou MTCD (mixed connective tissue disease) car il regroupe au moins 2 maladies auto-immunes parmi : * le LEAD ou lupus érythémateux aigu disséminé, * la PR ou polyarthrite rhumatoïde, * une DPM ou dermatopolymyosite (inflammation d'un nombre plus ou moins important de muscles qui se sclérosent, associée à des lésions cutanées de type érythèmes et œdèmes) et * une SS ou sclérodermie systémique. On comprend mieux dès lors que le pronostic du syndrome de Sharp soit particulièrement mauvais. Sans trop entrer dans les détails de cette maladie complexe, on peut retenir les points suivants concernant les principaux symptômes : un phénomène de Raynaud (extrémités froides), une polyarthrite (inflammation généralisée des articulations), une sclérodactylie (sclérose des vaisseaux et du tissu conjonctif au niveau des doigts de la main et du pied), un dysfonctionnement œsophagien, une atteinte pulmonaire et viscérale et, souvent, une asthénie, anorexie, amaigrissement, insuffisance rénale, endocardite, plus rarement une atteinte neurologique. Au niveau des analyses de laboratoire, l'une des caractéristiques du syndrome de Sharp est la présence d'anticorps anti-RNP (ou anti-ribonucléoprotéines, c'est-à-dire un anticorps qui va s'attaquer aux noyaux des cellules). Ces anticorps sont aussi appelés AC anti-ENA (de l'anglais extractable nuclear antibodies ou anticorps nucléaires solubles). En fait, c'est toute la régulation immunitaire qui est touchée. Les analyses mettent aussi en évidence des anomalies au niveau de toutes les cellules sanguines : anémie (globules rouges insuffisants), leucopénie ou diminution des globules blancs, thrombopénie ou baisse des plaquettes ; les gammaglobulines et immunoglobulines augmentent dans le sang, au point de former des dépôts dans les vaisseaux sanguins et les reins. Cette liste n'est pas exhaustive ... Les traitements dépendent du stade de la maladie et de sa gravité : AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), antipaludéens de synthèse, corticoïdes à doses relativement fortes, parfois traitement immunosuppresseur.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc