Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
A Ab Aba Abcè Abcé Abdo Abdomi Abdu Abio Ablu Abor Abou Abra Abru Abréviations Abso Aca Acan Acanth Acar Acat Ace Acep Acet Ach Ache Achi Achl Achlor Acho Achr Achro Aché Acid Acin Acné Acor Acou Acro Acti Actin Actino Acu Acui Acum Acup Acya Acyl Acys Acép Acét Adac Addi Addu Adia Adip Adré Adrén Adyn Adén Affe Affé Agal Agas Aggl Agglut Agna Agno Agom Agor Agra Agry Agén Aine Aire Akin Alal Albi Albu Alca Alco Alcool Aldo Aldé Alec Aleu Alex Alg Algh Algi Algo Algé Alit Alle Allerg Allo Allè Allé Alog Alop Alph Alpha Alvé Alvéol Alym Amar Amau Amb Ambi Ambl Ambly Ami Amib Amid Amido Amim Amin Amit Ammo Amni Amné Amon Amor Amph Amphi Ampho Ampo Ampu Ampull Amy Amyc Amyg Amygda Amyl Amyo Amyx Amyè Amyé Amœb Amèl Amél Amét An Ana Anab Anad Anal Anam Anap Anas Anat Anaé Andr Ane Anen Aner Anes Aneu Ang Angi Angin Ango Angé Anh Anhi Anhy Anhé Anis Anit Anky Ankyl Anne Annu Anod Anom Anop Anor Anos Anot Anov Anox Ant Anta Anth Anthra Anthro Anti Antr Anté Anur Anus Anxi Anœs Ané Anéc Aném Anér Anév Anévri Aort Ap Apat Apep Apex Aph Apha Aphi Apho Apht Aphy Apic Apip Apl Apla Apn Apo Apod Apol Apon Apop Appa Appe Append Appé Apr Apra Apro Apy Apyr Aqua Aque Arac Arachn Arch Arno Arom Arth Arthr Artè Arté Artéri Ary Aryt Arytén Aréf Aréo Asci Asep Asex Asia Aspe Asph Asta Asth Asthm Asti Astr Astro Asym Asyn Asys Atax Athr Athy Athé Athér Aton Atop Atri Atro Atré Atti Attic Atyp Atél Audi Auri Auti Auto Avol Avul Ax Axia Axil Axis Axon Axoï Azog Azop Azor Azos Azot Azym Aér Aéra Aéro alph
ABC
Médecine d'urgence et réanimation Abrév. Airways (libération des voies respiratoires) Breathing (ventilation artificielle) Circulation (massage cardiaque externe). [Angl. : ABC - airways breathing circulation] La réanimation cardiopulmonaire RCP) ou réanimation cardiorespiratoire (RCR) consiste à pratiquer des massages cardiaques externes (*) et en même temps, une respiration artificielle ou plus exactement : une ventilation manuelle. Elle est pratiquée lorsque l'on a constaté, sur un patient, l'absence totale de respiration spontanée (voir cette définition) ou ventilation spontanée. A noter que dans le cadre des soins infirmiers, la ventilation manuelle a fait l'objet d'une loi : Article R 4311-14, Extrait du décret 2004-802 du 29/07/04 paru au J.O. Du 09/08/04 : "En l'absence d'un médecin, l'infirmier ou l'infirmière est habilité, après avoir reconnu une situation comme relevant de l'urgence ou de la détresse psychologique, à mettre en œuvre des protocoles de soins d'urgence, préalablement écrits, datés et signés par le médecin responsable. Dans ce cas, l'infirmier ou l'infirmière accomplit les actes conservatoires nécessaires jusqu'à l'intervention d'un médecin. Ces actes doivent obligatoirement faire l'objet de sa part d'un compte rendu écrit, daté, signé, remis au médecin et annexé au dossier du patient. En cas d'urgence et en dehors de la mise en œuvre du protocole, l'infirmier ou l'infirmière décide des gestes à pratiquer en attendant que puisse intervenir un médecin. Il prend toutes mesures en son pouvoir afin de diriger la personne vers la structure de soins la plus appropriée à son état." Parmi les techniques de ventilation manuelle, on distingue le bouche-à-bouche, le bouche-à-nez et la ventilation avec un masque. Dans tous les cas, la première chose à faire est de placer le patient en décubitus dorsal puis s'assurer que ses voies respiratoires sont libres, de faire le nécessaire si ce n'est pas le cas pour supprimer les liquides ou corps étrangers, puis de basculer doucement sa tête en arrière en élevant le menton. Il faut ensuite essayer de repérer, pendant 10 secondes un éventuel signe de ventilation spontanée : souffle, bruit respiratoire, mouvement de la cage thoracique ou de l'abdomen. Si aucun de ces signes n'est observé, appeler immédiatement (ou faire appeler) les secours et entreprendre sans tarder la ventilation manuelle qui consiste en 2 insufflations efficaces, c'est-à-dire qui permettront d'observer un soulèvement du thorax. * Bouche-à-bouche : agenouillé à côté de la tête du patient, boucher son nez avec une main (pouce et index), ouvrir légèrement sa bouche en tenant le menton avec l'autre main, inspirer sans excès et appliquer fortement sa bouche largement ouverte autour de celle du patient. Insuffler en 2 secondes environ. Se redresser pour laisser l'expiration se faire (la poitrine du patient s'affaisse) et recommencer une deuxième fois. * Bouche-à-nez : comme pour le bouche-à-bouche, mais une main sur le front pour maintenir la tête en arrière, l'autre fermant la bouche. L'insufflation se fait par le nez du patient. Si le patient ne réagit pas à ces 2 insufflations, observer attentivement pendant 7 à 10 secondes des signes de reprise de ventilation. Dans la négative, recommencer l'insufflation pendant environ une minute, à un rythme "naturel". Si aucune réaction ne se produit, vérifier le pouls carotidien du patient. S'il est absent, il faut commencer immédiatement la réanimation cardiopulmonaire. (*) Massage cardiaque externe (MCE) : La victime doit être placée à plat dos (décubitus dorsal) sur un plan dur. Se placer à cheval sur un des bras de la victime placé à la perpendiculaire. Le genou du sauveteur du côté des pieds de la victime prend place dans le creux de l'aisselle. Retirer les vêtements de la victime. Repérer la zone d'appui en plaçant un majeur de part et d'autre du sternum. En délimiter la moitié avec les pouces. Laisser en place sa main du côté de la tête et placer le talon de l'autre main contre le pouce. Placer ensuite l'autre main par dessus. Relever les doigts. Pratiquer le MCE bras tendus, épaules à la verticale, sans balancement. L'amplitude des compressions doit être de 3 à 5 cm. Le relâchement doit être complet. Le temps de compression doit être égal au temps de relâchement. Entre deux compressions, il ne faut pas quitter le contact de la peau. La fréquence des compressions est de 80 par minute. Après avoir réalisé 15 compressions, le sauveteur réalise 2 insufflations. Le sauveteur continue le massage jusqu'au relais des secours. Toutes les deux minutes (8 cycles 15/2), il contrôle l'absence de pouls carotidien pendant 5-6 secondes. La coloration des muqueuses permet de s'assurer de l'efficacité du geste.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc