Dictionnaire médical


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Abrév Abréviations H Hall Hanc Hapt Hept Hern Herp Hexa Hexo Hidr Hist Histo Holo Holt Homi Homme Homo Homé Homéo Horm Hormon Hume Humé Humér Hunt Hyal Hyda Hydat Hydr Hydro Hydrox Hygi Hype Hyper Hyph Hypn Hypo Hypé Hyst Hystér Hédo Héli Hém Héma Hémato Hémi Hémo Hépa Hépat Hépato Héro Hété Hétéro
HBP
Néphrologie urologie - Abrév. Hyperplasie bénigne de la prostate. L' HBP correspond à un agrandissement (ou hypertrophie) de la prostate fréquent chez l’homme de plus de 50 ans. Cette hyperplasie ne s'accompagne pas forcément de troubles de la miction (difficultés urinaires). La prostate entoure l’urètre à la sortie de la vessie (col vésical). l'hypertrophie de la prostate provoque une sténose (ou compression) de l’urètre, une diminution du débit urinaire, et l'impossibilité de vider complètement la vessie. Le patient doit uriner souvent et par petites quantités. Dans certains cas, le muscle vésical devient plus épais et plus actif, provoquant un contrôle de plus en plus difficile de la miction. L'examen de référence reste le toucher rectal, complété si nécessaire par une mesure du débit urinaire, puis du résidu urinaire post-mictionnel par échographie, et éventuellement par une cystoscopie. Le traitement est d'abord pharmaceutique : inhibiteurs des récepteurs alpha et alpha-bloquants. La chirurgie ne sera utilisée qu'en cas de blocage urinaire ou d'infections urinaires à répétition en raison d’un résidu post-mictionnel persistant et important, pouvant même à la longue altérer la fonction rénale. Aujourd'hui, le traitement chirurgical de l’ HBP est la résection transurétrale (en passant par l'urètre) de la prostate. De nouvelles méthodes "alternatives" (laser, thermothérapie) donnent des résultats prometteurs. Le laser a l’avantage d’occasionner moins de pertes sanguines mais n’est pas une bonne option pour les patients avec une très grande prostate. La thermothérapie utilise des micro-ondes de type ultrason au niveau du tissu prostatique. L’application de ce type d’énergie durant 30 à 60 minutes d’intervention amène une température intraprostatique de près de 80° C, permettant une nécrose des tissus. La muqueuse urétrale est protégée par un système de refroidissement permanent. Après quelques jours, parfois quelques semaines, le tissu nécrotique s’élimine et laisse en place une cavité permettant une désobstruction prostatique. C’est une méthode simple, pouvant s’effectuer en anesthésie locale ou légère.
© Georges Dolisi


< vers le menu principal Politique de confidentialité | Contact ^ haut de la page
© 2006, 2016 Medicopedia | Télécharger l'Application | Powered by JIMaroc